Nos conseils pour préparer son prêt immobilier - Courtier 28

Courtier indépendant et expert en prêt dans l’Eure et Loir (28) 

plus de 40 avis clients à date

08:00 – 20:00

Lundi au samedi

Courtier immobilier

Retour chiffré en 24h

02 37 15 51 13

Comment préparer son dossier de financement avec un courtier immobilier ?

Nous avons réunis des conseils simples, concrets, pour vous guider et vous aider dans la préparation de ces projets.

Un premier achat de résidence principale, un investissement locatif, un rachat de prêt immobilier, un prêt relais…la préparation de ces projets n’est pas anodine et nécessite un peu de préparation, en amont, afin d’éviter toute déconvenue le moment venu.

Nos 6 conseils :

1 – La situation professionnelle : 

Bien évidemment, les banques vont privilégier le CDI. En terme de risque, ce sera ce contrat de travail qui sera le plus rassurant pour une banque. Cependant (et heureusement), un salarié qui est en CDD et dispose d’une ancienneté de 2 ans minimum dans la même structure peut être lui aussi finançable.  Pour un travailleur indépendant (auto entrepreneur, infirmière libérale…) la majeure partie des banques demandera 3 ans d’activité et prendra une moyenne de vos revenus.

2 – Le taux d’endettement : 

Matraqué dans les discours des banquiers, le fameux seuil des 33% d’endettement est encore et toujours d’actualité. Il correspond au tiers de vos revenus que vous ne devez pas dépasser en mensualité de prêt. Si vous gagner 2100€ nets par mois, vous ne pourrez dépasser 700€ de mensualités de prêt immobilier. Cependant on peut apporter quelques nuances à cette notion. En effet, il est possible, dans certains cas d’aller au-delà des 33% d’endettement comme sur des profils avec des revenus particulièrement élevés ou sur certains profils jeunes à potentiel.

3 – L’apport :

L’apport n’est pas indispensable à 100% mais il souligne votre capacité à épargner.  Il vous permettra aussi de pouvoir obtenir des taux plus compétitifs (généralement avec au moins 10% du montant de l’opération en apport).

Dans un monde idéal, si vous disposez des frais annexes (frais de notaire, frais de garantie, frais de dossier…) ce sera un très bon point pour votre dossier.

4 – La gestions des comptes bancaires : 

Un élément central de votre dossier de financement sera votre gestion des comptes bancaires. Pour un projet immobilier, on vous demandera les 3 derniers mois de relevés de comptes. Pour être sûrs de ne pas vous mettre en difficulté, veillez à surveiller vos dépenses pendant les mois précédent l’opération.

5 – Le reste à vivre : 

Il s’agit de la somme disponible une fois la mensualité de prêt prélevée. Elle doit être suffisamment importante pour couvrir vos frais quotidiens, vos prélèvements mensuels (téléphone, assurances,…), les éventuels frais de nounou… Bien évidemment plus la famille est grande, plus le montant du reste à vivre sera important.

6 – La notion de « saut de charge » :

On va ici comparer vos charges actuelles avec les charges futures.

SI vous avez 500€ de loyer et que vous projetez d’avoir une mensualité de crédit de 1000€, d’un point de vue bancaire vous devez pouvoir gérer une charge plus élevée. Ainsi, si vous arrivez à épargner 500€ en plus, cela fait comme si vous êtes capables de gérer 1000€ par mois, donc le banquier sera rassuré.

Contactez nous pour une simulation sur-mesure !

Nous sommes joignables par téléphone du lundi au samedi de 8h à 20h au 02 37 15 51 13

Vous préférez les emails, voici notre contact mail : jqueval@pifinances.com. Nous nous engageons à un retour sous 24h.

Top